J’ai adopté les disques démaquillants lavables!

C’est sur le blog d’Alessak, une blogueuse belge très orientée bio et DIY, que j’ai découvert l’existence des disques à démaquiller lavables et que j’ai décidé de me lancer. Bon je dois dire que c’était facile!!!

J’ai eu envie de passer aux cotons à démaquiller lavables tout d’abord parce que c’est écolo! Moins de déchets dans la salle de bains et moins d’emballages du coup pour chaque paquet de cotons terminés. Il faut dire que j’utilisais avant au moins 2 grands cotons par jour: un pour me démaquiller les yeux et un autre pour appliquer une eau micellaire et démaquiller le reste du visage. Bref je trouvais que j’avais une grosse consommation de cotons et puis dès que j’étais en panne, c’était la galère… Ensuite, je me suis dit aussi que ce serait pratique et facile! On fait régulièrement des machines pour laver notre linge donc ça ne demandait quasiment pas d’action supplémentaire et maintenant que je suis un peu mieux organisée, je ne tombe plus en panne de cotons même si pour commencer je n’en ai achetés que 12. Enfin, c’est légèrement plus économique mais bon, c’est pas ça qui me motivait honnêtement.

12-lingettes-demaquillantes-bambou

Mais c’était hors de question de payer une fortune ces disques lavables parce que je suis motivée par une meilleure consommation mais je ne veux pas non plus être un pigeon! J’ai découvert le site belge Sebio (mais je crois qu’ils livrent en France également) qui m’a beaucoup plu notamment par la variété des produits proposés. J’ai déjà prévu de faire de futurs achats… et j’ai acheté 12 disques démaquillants en bambou pour 8,95 euros ce qui me semblait un compromis très correct, au moins pour un début.

Bon, au début je les ai trouvés un peu rêches ces cotons et ils peluchent un peu durant les 1ères utilisations. Je dois avouer également qu’ils absorbent davantage les produits que les cotons jetables. J’étais aussi un peu déstabilisée dans ma routine de démaquillage des yeux puisque la matière est beaucoup plus souple que les cotons jetables, et ça me gênait pour démaquiller la paupière inférieure et le mascara. Mais à force d’utilisation et de lavages, je me suis habituée et mes disques démaquillants sont devenus plus agréables.

Je suis au final vraiment convaincue de l’intérêt de ce type de produits. C’est pratique, écologique et c’est un geste vraiment facile à mettre en place. J’ai déjà prévu d’en racheter pour avoir une plus grande marge dans le lavage de mes disques démaquillants (je les lave dans un filet dès que j’ai une machine de prête) et j’envisage également de passer à ce type de lingettes pour la toilette de bébé qui arrive (mais j’attends de voir comment ça va se passer de me lancer…).

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90