Être enceinte et accoucher en Belgique

La Belgique, c’est pas super exotique pour des Français! Outre la langue qui est assez différente et amusante, il y a tout de même certaines différences qu’il convient de connaître lorsqu’on est Française et enceinte en Belgique ou que l’on compte accoucher en Belgique. C’est après avoir vu l’excellente vidéo de Laëtitia du blog French Fries and Apple Pie, expatriée aux Etats Unis et enceinte de 8 mois que je me suis dit que je devrais faire la même chose… et franchement, ça m’aurait rendu service d’avoir ces infos là au début de ma grossesse…

♦ Le temps de gestation 

Comme Laëtitia, j’ai découvert que ce n’est pas le reste du monde qui avait un calcul différent du temps de gestation mais la France qui, comme d’habitude, ne suit pas le mouvement. Je m’explique:

  • en France, une grossesse dure 41 semaines d’aménorrhée ou 39 semaines de grossesse.
  • en Belgique, une grossesse dure 40 semaines d’aménorrhée et à ma connaissance on ne parle pas en semaines de grossesse.
source:assistante-maternelle.biz

source:assistante-maternelle.biz

Cela crée des incompréhensions, des quiproquos et des explications à n’en plus finir avec notre entourage resté en France! Quoi, tu es censée accoucher le 7 septembre et on va te déclencher au plus tard le 17 septembre??? Là on a choqué beaucoup de monde :). Eh bien du fait de ce calcul différent, l’accouchement est déclenché environ 3 jours après le terme alors qu’en Belgique, on déclenche 10 jours après… Mais si vous calculez bien: 1 semaine + 3 jours en France, ça fait 10 jours en Belgique! Donc on retombe sur nos pattes!

Au final, il faut savoir que la durée moyenne d’une grossesse est de 280 à 287 jours à compter des dernières règles et que la durée de gestation normale est entre 37 et 42 semaines…

♦ Les examens médicaux 

Le suivi de la grossesse en Belgique est à peu près similaire à celui dont on peut bénéficier en France. Je ne sais pas si c’est juste mon expérience ou si ce n’est pas encore très répandu en Belgique mais j’ai voulu rencontrer un gynéco avant d’être enceinte afin de faire une visite « pré-conceptionnelle » qui est de plus en plus répandue en France et qui me permettait un premier contact avec un médecin pour un suivi de grossesse ultérieur. Je suis allée chez une jeune gynéco dans la maternité où je vais accoucher mais elle ne m’a pas beaucoup aidée à part en me prescrivant de l’acide folique (que j’aurais pu prendre toute seule) et en me faisant peur à l’avance en ce qui concerne mon surpoids et la prise de poids de la grossesse. Aucune info sur les vaccins à faire ou refaire avant d’être enceinte (genre la grippe), très peu d’infos sur le fonctionnement du suivi en Belgique alors que je venais pour savoir également comment ça se passait et aucune orientation vers l’ONE (l’équivalent belge de la PMI) qui m’aurait bien aidée une fois enceinte. Enfin bref… soit ils ne font pas de visite pré-conceptionnelle ici, soit je suis mal tombée. Du coup, j’ai décidé de me faire suivre par mon médecin traitant et j’ai fuit cette gynéco par la suite.

source:larousse.fr

source:larousse.fr

Comme en France, vous pouvez vous faire suivre par un gynécologue, une sage femme ou votre médecin traitant. J’ai donc choisi mon médecin car il a l’habitude et est très humain et sympa. Je pense que du coup j’ai bénéficié d’un suivi moins médicalisé et plus accessible, notamment durant les premiers mois où j’ai vomi mes tripes. Le suivi s’organise donc par des visites mensuelles chez votre médecin/sage femme, 3 échographies obligatoires comme en France, des analyses sanguines et d’urine régulières (on est suivi pour la toxo mais également pour le CMV contrairement à la France). J’ai ensuite été 2 ou 3 fois en consultation gynéco, dans la maternité où je vais accoucher histoire qu’ils aient mon historique. Si vous ne vous faites pas suivre dès le début à la maternité, allez y au moins 1 fois avec vos dernières analyses (notamment la 1ère prise de sang avec les immunités) pour que le gynéco puisse mettre à jour votre dossier dans leur base de données pour le jour J. Pour la péridurale, pas de visite chez l’anesthésiste en Belgique mais une prise de sang à réaliser au labo de l’hôpital 1 mois/1 mois et demi avant la DPA.

Enfin sachez que vous pouvez bénéficier d’un suivi gratuit et de conseils quant à toutes les démarches liées à une naissance auprès de l’ONE en zone francophone. Pour ma part, le suivi a été raté puisque je viens de découvrir leurs services (à part pour les agréments de crèche, je ne comprenais pas à quoi ils servaient jusqu’à ce qu’on m’explique et que je m’aperçoive que ça aurait été pratique pour une expatriée comme moi…).

♦ La préparation à l’accouchement 

En Belgique, ce sont les sage-femmes bien sûr mais surtout les kinés qui s’occupent de la préparation à l’accouchement, que ce soit à l’hôpital ou en consultation privée. Du coup, ils font également le suivi post partum et interviennent également pendant le séjour en maternité. ça me paraît assez logique car ce sont des spécialistes de la physiologie.

Avec Mister Nag, nous avons donc choisi d’un suivi par une kiné que j’ai rencontrée alors que j’avais super mal au dos et que mon médecin m’avait dit qu’il avait toujours de bons échos pour la préparation à l’accouchement. On s’est lancé et on a pu avoir plein d’explications sur l’accouchement et le fonctionnement du corps mais également sur les positions pour supporter les contractions et les positions pour la poussée notamment pour ménager dos et périnée.

Si on le souhaite, le kiné qui nous a suivi peut également nous accompagner en salle de travail et en salle d’accouchement. Ils ont leurs habitudes dans certains hôpitaux. Personnellement, je ne suis pas inquiète et je trouve que c’est un moment intime où il y aura bien assez de monde mais c’est une option possible (et je pense notamment aux mamans solos qui apprécieront sans doute d’avoir une présence amicale car les séances avant accouchement, ça crée des liens… surtout que les Belges sont hyper sympas et familiers…).

♦ Le séjour à la maternité: durée et supplément chambre seule… 

Depuis le 1er janvier 2015, le séjour à la maternité est passé à 3 jours pour un accouchement par voie basse qui s’est bien passé. Il est même possible de demander une sortie anticipée si on le souhaite. Pour le suivi post-partum, on est ensuite invitée à revenir quelques jours après la naissance pour une consultation avec une sage-femme, à consulter une sage femme dans un cabinet privé ou à solliciter une visite à domicile. Il faut noter que ces 3 jours démarrent à compter de l’arrivée de la femme pour l’accouchement. Comme nous a dit une sage-femme, encore une raison supplémentaire de ne pas se pointer trop tôt à la maternité…

naissance

S’agissant de l’hospitalisation, si l’on souhaite bénéficier d’une chambre seule à la maternité, il est bon d’avoir une excellente assurance hospitalisation. Nous avons demandé un devis un peu naïvement (je dépends toujours de la sécurité sociale française et j’ai une mutuelle en France) et nous avons constaté qu’un séjour en chambre individuelle était un vrai luxe: environ 3000-3500 euros maximum de dépassement à notre charge (pour un accouchement par voie basse avec péridurale) en l’absence d’assurance hospitalisation spécifique. En effet, le séjour qui est entièrement remboursé l’est dans les chambres doubles. A partir du moment où vous choisissez une chambre individuelle (pour un supplément entre 100 et 150 euros par jour), tous les médecins intervenant lors de l’accouchement et de l’hospitalisation peuvent appliquer jusqu’à 300% de dépassements d’honoraires (cela implique donc l’anesthésiste, le pédiatre, le gynéco). Du coup, chacune de leur intervention monte à  500-700 euros! Pour moi, le choix a été vite fait et je préfère me payer une semaine de thalasso avec cette somme plutôt que de me payer le luxe d’une chambre seule à la maternité pour 3 petits jours (et sans doute 2 nuits) où je ne dormirai pas avec un nourrisson et le va et vient de l’hôpital… Autre chose à prendre en compte: la sage femme nous a indiqué que lorsque la maternité n’est pas débordée, ils essaient de ne mettre qu’une patiente par chambre au lieu de 2. Enfin, si pour des raisons médicales ou d’organisation, seule une chambre libre est disponible, celle ci n’est évidemment pas facturée à la patiente.

♦ La durée du congé maternité 

En Belgique, la durée légale du congé maternité est de 15 semaines, dont maximum 6 semaines sont prises avant l’accouchement et minimum 9 semaines après la naissance. C’est la femme enceinte qui fixe le début de son congé selon son désir tout en sachant que le repos est obligatoire au moins 7 jours avant la date présumée de la naissance. Les semaines non utilisées avant l’accouchement sont reportées après. Cela explique que beaucoup de femmes en Belgique choisissent de travailler le plus tard possible et que tout le monde est étonné que mon congé maternité ait commencé 4 semaines avant la DPA.

Pour ma part, j’ai un régime un peu particulier et en combinant mes congés d’été, je me suis arrêtée 6 semaines avant. Ma kiné me l’a d’ailleurs recommandé, me disant qu’elle voyait beaucoup de jeunes mamans crevées et qui n’avaient probablement pas eu le temps de se reposer avant la naissance, surtout quand on dort mal les toutes dernières semaines.. C’est un choix mais j’avoue que personnellement je ne me voyais pas continuer à travailler, peut être également parce que cela correspondait à mes vacances d’été mais je n’en pouvais plus et j’avais envie de penser maternité, layette et bébé ;). 

Il n’y a a priori pas de congé pathologique comme en France qui est largement donné, en tout cas notamment à mes amies parisiennes qui souffrent de longs temps de transport et de trajets à pied. Cependant les médecins ont l’air d’être assez souple sur les arrêts maladie dans le cadre d’une grossesse et mon médecin m’a dit clairement que si j’avais la moindre contraction avant terme, il me faisait un arrêt sur le champ…

♦ Le congé paternité 

Le congé paternité est de 10 jours qui peuvent être de manière non consécutive durant les 4 premiers mois de l’enfant. Les trois premiers jours sont payés en totalité par l’employeur et les 7 suivants sont indemnisés partiellement par la sécurité sociale (la « mutuelle » en Belgique).

papa

Voilà quelques trucs à noter lorsque l’on est enceinte ou que l’on compte accoucher en Belgique! Cela révèle mon expérience depuis le début de l’année mais je peux avoir aussi une expérience différente… J’ai essayé de compiler ce que j’aurais aimé savoir dès le début et  j’espère n’avoir rien oublié, j’aurais sûrement des choses à vous raconter après…

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Être enceinte et accoucher en Belgique

  1. Dewilde dit :

    Bonjour,
    J’ai apprécié de lire votre aventure maternelle en Belgique.
    Je suis enceinte française et dois accoucher en Belgique je voudrais savoir comment tu as fais au point de vu de la sécurité sociale pour le remboursement des frais et si nous gardons nos droits à la CAF.
    Bien à vous.

    • Nag dit :

      Bonjour,
      Merci de ton message. Alors tout dépend de ta situation. Soit tu as des droits en Belgique car toi ou ton compagnon y travaillez. Soit tu as des droits en France car soit vous êtes frontaliers, soit tes droits persistent (il faut se renseigner, je ne sais pas trop quelle est votre situation) et dans ces cas là, soit tu peux demander le remboursement à la sécurité sociale française ainsi qu’à ta mutuelle, soit tu peux t’inscrire à une caisse belge grâce à un formulaire S1 obtenu auprès de ta sécu française et ensuite tu demandes le remboursement en Belgique (en fait il y a un système de réciprocité entre les caisses européennes). J’espère que cela t’aide, n’hésite pas à me contacter si tu as d’autres questions.

  2. Super article et merci pour la mention!
    Pas facile de s’y retrouver quand on est pas dans « son » pays!
    Dans la maternité où j’accoucherai, il n’y a que des chambres individuelles et j’en suis très heureuse!!
    Bon derniers jours! A tout bientôt

    • Nag dit :

      C’est normal, je voulais parler de mon expérience mais c’est ton article qui m’a donné l’idée! J’aurais préféré la chambre individuelle je t’avoue mais bon, vu le prix… et j’aurais peut être de la chance, s’il n’y a pas grand monde, ils mettent 1 personne par chambre! On verra bien, ça sera cette semaine désormais! bon courage à toi aussi! bises

  3. Noctenbule dit :

    Bon courage pour cette magnifique aventure 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90