Une rose pour Emily et autres nouvelles, William Faulkner

Ce recueil comporte 4 nouvelles :

  • « Une rose pour Emily »
  • « Chevelure »
  • « Soleil couchant »
  • « Septembre ardent »

Ces 4 histoires se déroulent aux Etats Unis et dressent des portraits de femme. Dans « Une rose pour Emily », Faulkner évoque Emily, une femme cloîtrée dans sa maison et dont on ne découvre le secret qu’après sa mort. « Chevelure » évoque une jeune fille qui suscitera l’amour chez le coiffeur qu’elle fréquente depuis qu’elle est enfant. Dans « Soleil couchant », Nancy, une employée de maison noire craint le retour de son mari violent qui l’a quittée. Enfin, « Septembre ardent » évoque le comportement de Minnie Cooper, une femme qui ne suscite que de l’indifférence chez les hommes et ira jusqu’à inventer son agression par un homme noir.

J’ai bien aimé ces 4 nouvelles mais surtout « Une rose pour Emily » et « Septembre ardent ». La 1ère parce que c’est l’histoire d’un secret, d’une pauvre femme que personne ne connaît vraiment et qui, sous l’apparence d’une indifférence tranquille, a finalement vécu une sorte de passion. La 2nde à cause du contexte. Faulkner dans cette nouvelle semble dénoncer la foi que l’on accorde dans les dires de Minnie Cooper, qui dit s’être faite violée par un Noir, et le sort du pauvre homme qui n’a même pas l’occasion de se défendre. La cruauté et l’assurance des hommes du village qui viendront le trouver est vraiment dérangeante. Il me semble que ces nouvelles dressent le portrait d’une société et d’une période, le Sud des Etats Unis au temps de la ségrégation. J’ai bien aimé le style de Faulkner mais sans plus. Je l’ai trouvé très sobre. Il faudrait sans doute que je lise ses oeuvres principales pour en avoir une meilleure idée.

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 réponses à Une rose pour Emily et autres nouvelles, William Faulkner

  1. le moucheron dit :

    rien que pour la couverture cela mérite 2 euros. Et l’interieur une bonne centaine pour arriver à inscrire des mots aussi justes.

  2. Nag dit :

    J’avoue que je n’en ai pas lu d’autre… mais ces nouvelles se lisent bien et ce genre littéraire est souvent une bonne façon d’aborder certains auteurs!

  3. Bouh dit :

    Pour avoir lu les 50 premières pages de « Tandis que j’agonise », c’est vraiment pas le même style. J’ai trouvé ça compliqué, long, ça ne m’a pas du tout parlée, contrairement à ces nouvelles. Mais je pense qu’il faut au moins en avoir lu un… Mais bon, faut s’accrocher et être motivé.

  4. Nag dit :

    Je l’avais aussi dans ma PAL depuis longtemps et c’est Bou qui m’a donné l’idée de le lire en le commentant sur son blog dans le cadre du challenge!

  5. calypso dit :

    Il est dans ma PAL pour le même challenge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90