Trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger

L’histoire: Mortimer Decime, allongé sur son canapé dans un costume tout neuf, attend la mort. Ce jour là, c’est son 36ème anniversaire et aucun homme de sa famille n’a échappé à son funeste destin: tous sont décédés le jour de leur 36ème anniversaire et Mortimer s’y est préparé depuis des années. Il a vidé son frigo, vendu sa voiture, démissionné… Il se retrouve donc comme un idiot quand une amie de longue date, Paquita, débarque et qu’il s’aperçoit qu’il est toujours en vie… Angoissé de rester seul alors qu’il n’a jamais parlé à personne des circonstances du décès de ses aïeux, Mortimer s’installe temporairement chez Paquita et Nassardine et leur raconte son histoire.

J’ai trouvé le résumé amusant et j’ai pris du plaisir à débuter cette lecture même si je n’ai pas terminé ce roman. J’ai dû m’arrêter au 1er tiers du roman alors que j’avais pourtant prévu de reprendre ma lecture. Mais je n’en ai pas eu envie, je n’ai pas été tentée par la suite de cette histoire ni par la fin que l’auteur propose. Je n’ai pas compris où l’auteur voulait en venir, ce qu’elle voulait ajouter aux quelques chapitres que j’avais déjà lus, surtout en constatant le nombre de pages qu’il me restait. J’ai renoncé sans pour autant avoir été irritée ou m’être ennuyée avec ce roman. Juste parce que la suite ne m’était pas nécessaire… J’ai aimé le style de l’auteur léger, drôle, enjoué ainsi que la thématique du roman qui contraste justement avec cette écriture. J’ai apprécié ces personnages hauts en couleurs, attachants et hurluberlus… ce n’était juste pas assez pour m’accrocher davantage et m’emmener dans la suite de l’histoire. J’avais déjà commencé un autre livre et j’ai su tout de suite que je ne parcourrai pas les pages suivantes. C’est un signe pour moi, lorsque je commence une autre lecture, c’est que la première n’a pas su garder mon attention. C’est donc un roman qui ne m’a pas accroché mais qui bénéficie de très bonnes critiques de lecteurs et dont le style est agréable et amusant. J’ai souvent pouffé ou sourit en lisant… mais rien de plus, un peu de déception mais sans plus. Vous pouvez vous lancer, après tout, il en faut pour tous les goûts…

Ce roman m’a été offert par Price minister dans le cadre de l’opération Les matchs de la rentrée littéraire 2014.

matchs

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 réponses à Trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger

  1. titoulematou dit :

    ne vous arretez pas à ce titre de l’auteur… ce n’est pas son meilleur ( cf mon blog!)

  2. Syl. dit :

    J’avais lu un billet sur ce livre et je n’ai rien retenu. Je prends en compte tes remarques et je verrai une prochaine critique avant de noter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90