Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan


L’histoire: L’auteur raconte l’histoire familiale et notamment celle de sa mère marquée par la maladie: elle est bipolaire. Elle s’interroge sur l’origine de cette maladie, sur le passé de sa mère en remontant l’histoire familiale jusqu’à la mort de celle ci.

 

J’ai aimé ce roman qui m’a mise mal à l’aise tout de même! J’ai aimé car elle décrit avec beaucoup de tendresse l’histoire de sa famille maternelle et de la maladie de sa mère, tout en ne négligeant pas les difficultés auxquelles elle a dû faire face, notamment lorsqu’elle était enfant. C’est un beau roman d’une fille sur sa mère, qui a été justement une drôle de mère, et a sans doute fait comme elle a pu. Mais au final, ce roman, très pudique, m’a laissée sur ma faim, comme si je n’avais finalement rien à tirer de ce roman. J’aime les histoires personnelles mais celle ci nous laisse sans voix, sans opinion, sans leçon. C’est aussi tout le talent de l’auteur mais je suis restée avec un goût d’inachevé, l’impression que l’histoire n’était pas terminée, pas assez creusée… tout en comprenant la pudeur de l’auteur et la préservation de l’intimité familiale.

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan

  1. Ping :Les matchs de la rentrée littéraire de Price Minister! « Nag…And So On…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90