Pour elle, Pierre Dac

J’ai regardé lundi soir  sur France 3 un téléfilm-documentaire sur la bataille entre Radio Paris et Radio Londres. J’y ai découvert un peu plus Pierre Dac que je connaissais surtout de nom et j’ai été très touchée par un poème qu’il a écrit alors qu’il était en exil à Londres pour sa femme restée à Paris.

J’avais envie de vous le faire partager:

Pour elle

Lorsque je reviendrai, au jour de délivrance

Mon coeur battra si fort, si fort qu’il bondira

Avant même que j’ai foulé le sol de France

Pour aller le premier se blottir dans tes bras

Quand nous retrouverons notre raison de vivre

sous l’azur bleu d’un ciel séchant son dernier pleur

De notre beau roman nous rouvrirons le livre

Brutalement fermé par le vent du malheur

Au souffle purifié de l’ultime espérance

Dans le calme profond du tumulte apaisé

Auprès de toi j’irai chercher ma récompense

Que tu me donneras en un fervent baiser.

Je n’aurai nul désir de l’officielle gloire

dont les lointains échos sont si vite oubliés

puisque c’est ton amour qui sera ma victoire

Et que c’est dans tes yeux que seront mes lauriers.

 – 28 Janvier 1942 –

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Pour elle, Pierre Dac

  1. Jean Robert dit :

    Cela montre quel homme extraordinaire était Pierre Dac, il ne se limitait pas à l’os à moelle et aux citations fantaisistes, c’était quelqu’un de particulièrement atteint par la guerre – il avait fait 14/18 avec héroïsme mais il ne fallait pas compter sur lui pour en parler. Farouche ennemi du nazisme et des collabos, ses ennemis dont l’abominable Henriot enrageaient devant sa faconde résistante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.