Natures Mortes au Vatican, Michèle Barrière

L’histoire: Automne 1570. François, un jeune Français, est le secrétaire de Bartolomeo Scappi, le cuisinier du pape. Malgré son travail sérieux, il écume les fêtes, profite de sa maîtresse la belle Emilia, s’amuse en compagnie des artistes de son temps… Victime d’un odieux chantage, il va devoir se montrer ingénieux pour protéger l’oeuvre de son maître, un énorme livre de cuisine, et sauver sa peau. Il va ainsi libérer le peintre Arcimboldo, enlevé par le même maître chanteur, mais va devoir fuir sa vie romaine futile…

J’avais un excellent a priori en lisant la 4ème de couverture de ce roman. J’ai trouvé également la couverture amusante et j’ai donc commencé ma lecture assez enthousiaste! Je n’ai pas été déçue. Le personnage de François est sympathique, épicurien, et l’auteur nous peint le monde artistique de Rome au XVIème siècle. Elle excelle dans l’art de raconter les repas, comme JF Parot dans les aventures de son Nicolas Le Floch. On en a l’eau à la bouche! Sur ce fond de nourriture, François se retrouver à mener une enquête pour sauver sa vie et la grande oeuvre de Scappi, son « Opera ». On suit avec plaisir François qui côtoie de nombreux artistes et sauve le peintre Arcimboldo. Je me suis beaucoup amusée en lisant ce roman enjoué, rythmé et épicurien! Une découverte très sympathique, je lirais sans aucun doute d’autres romans de cet auteur!

Merci aux éditions du Livre de Poche de m’avoir offert ce roman.

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Natures Mortes au Vatican, Michèle Barrière

  1. Nag dit :

    J’ai bien aimé le contexte, l’époque, les personnages… Un bon roman à lire tranquillement!

  2. Karine dit :

    Effectivement, ça à l’air pas mal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90