Meurtre sur la route de Bethléem, Batya Gour

meurtre bethléemL’histoire: Le cadavre d’une jeune femme chic est retrouvé défiguré dans une maison en travaux. L’équipe de Michaël Ohayon est appelée sur les lieux. Alors qu’Israël est une fois de plus en conflit avec les Palestiniens, les premiers soupçons de certains policiers se concentrent sur les ouvriers arabes du chantier. Michaël, Commissaire de police, va devoir gérer cette enquête sensible au moment de la fête juive du Soukkot et alors que la propriétaire du chantier est une ancienne petite amie sous le charme de laquelle il va par ailleurs tomber à nouveau. L’enquête va très vite démontrer que la victime est une jeune femme d’origine yéménite et que la question des origines des Israéliens, ashkénazes ou issus du Maghreb, tient une place particulière dans cette affaire de meurtre.

Ceci est le 2ème roman de Batya Gour que je lis. J’avais de bons souvenirs de Meurtre au kibboutz que j’avais pu découvrir en 2010 et c’est sur une étagère au bureau, sur laquelle chacun peut déposer un livre dont il veut se débarrasser et récupérer un livre qui l’intéresse, que le nom de l’auteur m’a de nouveau attirée. J’ai retrouvé avec plaisir le Commissaire Michaël Ohayon, un jeune officier de police équilibré qui mène avec ses enquêtes avec droiture et sérieux. Il est accompagné de personnages divers, certains plus caricaturaux, parfois racistes à l’égard des arabes. Mais il arrive à contenir les éléments les plus conflictuels de son équipe d’une main de maître.

Dans ce roman, Batya Gour nous dresse un véritable portrait de la société israélienne et d’une problématique qui préoccupe de fait ce pays composé majoritairement d’immigrés. On sent une tension culturelle entre les Ashkénazes, les Yéménites, les Maghrébins et bien entendu les Arabes. J’ai apprécié que l’auteur nous entraîne également dans les secrets honteux de la constitution d’Israël qui perturbent de fait la nouvelle génération comme la jeune victime de ce meurtre.

C’est un bon roman policier, dans un contexte particulier et inhabituel, que j’ai particulièrement apprécié. Toutefois l’intrigue met un peu de temps à s’installer et on se demande où l’auteur nous entraîne et quand aura lieu le meurtre qui permettra de qualifier ce roman de policier. Mais il faut s’accrocher aux premiers chapitres car le lecteur est ensuite récompensé par l’intelligence et la complexité de l’intrigue.

Si vous ne connaissez pas cette auteur et Michaël Ohyaon, je vous invite vraiment à découvrir ces romans!

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90