Le chirurgien ambulant, Wolf Serno

L’histoire : Espagne, XVIème siècle. Vitus, jeune homme de 20 ans, a grandi au monastère de Campodios. C’est sur son lit de mort que l’abbé Hardinus lui révèle le mystère de sa naissance : Vitus a été trouvé par l’abbé dans un lange rouge brodé d’armoiries inconnues. Vitus décide alors de quitter le monastère, où il a appris la chirurgie et la médecine, afin de retrouver ses racines qu’il suppose anglaises. Il va pratiquer la médecine au cours de ses aventures et faire face à de nombreuses embûches.

J’ai bien aimé ce pavé de 700 pages. C’est une histoire aux multiples rebondissements, dont les personnages sont bien sympathiques et l’approche historique sur la médecine assez passionnante. Certains rebondissements  et « coups de chance » manquent toutefois de crédibilité par moment et j’ai trouvé la partie sur l’Inquisition un peu longue mais je n’ai finalement pas réussi à lâcher ce roman et je l’ai dévoré! On suit le jeune Vitus dans ses péripéties et sa quête sur ses origines. Sur le moment, j’ai trouvé la fin un peu rapide et je suis restée sur ma faim. Mais je viens de découvrir qu’il y a en fait une suite, Le chirurgien de Campodios, roman que je compte bien lire un de ces jours! Si vous voulez vous divertir pendant vos vacances, je crois que ce roman est tout indiqué!

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90