La rêveuse d’Ostende, Eric-Emmanuel Schmitt


Ce livre est un recueil de nouvelles:

La rêveuse d’Ostende : L’auteur, un écrivain, va se remettre d’un chagrin d’amour en louant l’étage d’une vieille demeure à Ostende. Sa logeuse, une rêveuse, va lui révéler son plus grand secret…

Crime parfait : La narratrice, Gabrielle, décide d’éliminer son mari afin de savoir ce qu’il détient dans deux boîtes qu’il cache soigneusement…

La guérison : Une jeune infirmière découvre sa féminité grâce à un patient aveugle suite à un accident.

Les mauvaises lectures : Maurice Plisson, professeur d’histoire géographie en prépa, déteste les romans qu’il juge inutiles. Lors de ses vacances en Ardèche avec sa cousine, il va lui subtiliser un roman policier…

La femme au bouquet : Le narrateur se rend régulièrement à Zurich et, à chaque fois et pendant plusieurs années, il remarque une femme âgée qui attend sur le quai avec un bouquet et s’interroge sur la personne qu’elle attend…

Curieusement, la grande diffusion des livres de cet auteur m’avait fait penser qu’il s’agissait d’une sorte de Marc Lévy normalien… ça ne me tentait pas plus que ça, je trouvais que les titres de ses romans étaient poétiques mais je craignais qu’il ne s’agisse que de bleuettes, sympathiques à lire, mais sans plus! Et bien je me suis bien trompée! Et j’ai bien fait de lire ce recueil de nouvelles qui m’a fait du bien, vraiment! Il m’a comme soignée! Oui, Eric-Emmanuel Schmitt est un vrai écrivain, poète, dramaturge (cela se sent dans les dialogues) qui traite de belles histoires humaines, profondes. Je me suis régalée! Comme quoi, il ne faut pas se laisser aller à des idées préconçues. J’ai beaucoup aimé la Rêveuse d’Ostsende et Crime parfait mais j’ai préféré La guérison. J’ai trouvé cette histoire profonde, touchante, je me suis complètement imaginée à la place de Stéphanie, complexée, sûre qu’on ne peut pas l’aimer… C’était une vraie découverte et un vrai plaisir! Je n’en resterai pas là! 😉

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à La rêveuse d’Ostende, Eric-Emmanuel Schmitt

  1. Nag dit :

    Pour ma part, c’est celui que j’ai préféré (mais je n’en ai lu qu’un autre).

  2. LN dit :

    Contrairement à toi, j’ai détesté ces nouvelles. J’avais pourtant bien aimé Oscar et la dame Rose et Ibrahim et les fleurs du Coran. Mais alors là j’ai trouvé cette lecture insupportable. J’ai eu l’impression qu’il avait vraiment bâclé ce livre.

  3. Nag dit :

    C’est sûrement celle que j’ai préférée également!

  4. Diabazo dit :

    Et bien j’ai parlé trop vite 🙂 ! Excellentes ces nouvelles 😉 J’adore effectivement le côté poétique de son écriture, très douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90