La femme rompue, S. de Beauvoir

La femme rompue est à la fois une nouvelle et un recueil. On le devine, Simone de Beauvoir ici parle de femmes. Elle nous offre trois nouvelles sur 3 femmes en souffrance : « L’Âge de la discrétion », « Monologue » et « La femme rompue ».

L’histoire:

Dans « L’Âge de la discrétion », une femme remet en cause sa vie, son mariage face aux choix de vie de son fils adulte.

« Monologue » dresse le portrait d’une femme en pleine crise d’hystérie, violente qui essaie de s’affirmer en tant que mère.

« La femme rompue » évoque Monique, femme intellectuelle et libérée, qui découvre l’adultère de son mari. Bobos, tous les deux ont toujours évolué l’un à côté de l’autre, souriant de la crispation bourgeoise des autres, s’affirmant comme libres… Et ces convictions se heurtent à la jalousie de Monique qui, finalement, s’avère possessive, humaine… mais à l’encontre de ses valeurs.

Ces nouvelles m’ont beaucoup touchée mais c’est surtout « La femme rompue » qui m’a totalement bouleversée.

Monique a vécu toute sa vie suivant ses valeurs et ses désirs mais elle perd totalement pied lorsqu’elle découvre que son mari la trompe. Elle passe par toutes les étapes: la relativisation (ce n’est qu’une passade, c’est moi qu’il aime), la jalousie (elle fouille ses poches), l’hystérie… Elle se révèle une femme bien à l’encontre de ses principes, de son code de vie. Cet ouvrage parle de femmes et il en parle bien. On ne peut qu’être touché. C’est un livre féministe, oui, mais bien loin des clichés de femmes hystériques prêtes à tout pour écraser les hommes. C’est un livre féministe, qui rend hommage aux femmes et montre que l’on peut être une intellectuelle et être en proie à la passion et à une jalousie dévorante, que les sentiments ne se commandent pas. Monique ne vire jamais dans le pathos, elle est sublime d’humanité tout le long. Une humanité qui m’a bouleversée sans doute par la vérité du récit, son réalisme.

Ce livre fait vraiment partie de mes ouvrages préférés. Les 3 nouvelles sont de sublimes portraits de femmes bien que « Monologue » notamment soit assez « fleuri » (je ne vous en dis pas plus!). Bref, trois beaux textes à mettre entre toutes les mains, masculines et féminines.

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 réponses à La femme rompue, S. de Beauvoir

  1. Nag dit :

    Tout à fait. Dans ces nouvelles, Simone de Beauvoir fait preuve d’une grande justesse dans la description des sentiments et rapports humains.

  2. ana dit :

    excellent commentaire. ce qui me touche dans ce livre c’est la façon de montrer homme et femme avec des valeurs si différents…pourtant ils vivent dans le meême monde…

  3. Nag dit :

    Je suis une grande fan de Simone de Beauvoir. J’ai lu « La cérémonie des adieux », « Mémoires d’une jeune fille rangée », « Une mort très douce », « Les mandarins »… et j’apprécie toujours autant! J’avais commencé le 2ème sexe mais ce n’était pas le moment… j’y reviendrai!

  4. Nibelheim dit :

    En lisant ta note, je me dis que j’ai bien fait de le retenir dans ma liste d’idées … De Simone de Beauvoir, j’ai lu le premier tome du Deuxième sexe et Mémoires d’une jeune fille rangée … J’ai envie à présent de découvrir ses écrits de fiction.
    A tantôt, Nibelheim.

  5. Nag dit :

    Léthée a dit… Je me suis noté de lire cet ouvrage dans mon carnet (car j’ai un carnet, en fait, plutôt qu’une pile, sinon je finirais par mourir ensevelie..).J’ai hâte ! 9 décembre 2008 20:26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90