Henry Dunbar, Mary Elizabeth Braddon

L’histoire: Henry Dunbar est un banquier richissime banquier anglais contraint de s’exiler en Inde, alors qu’il était un tout jeune homme, pour une affaire de faux chèques. Son complice de l’époque, Joseph Wilmot, n’a pas eu sa chance et a vécu une vie malhonnête et pauvre, après avoir été déporté. A la mort de son père et de son oncle, Henry Dunbar revient pour la première fois en Angleterre depuis 35 ans et doit retrouver sa fille, qu’il n’a pas vu depuis son plus jeune âge. Wilmot, par hasard, retrouve son propre frère, toujours au service de la banque Dunbar. Celui ci doit accueillir le nouveau directeur mais un accident cardiaque fait qu’il meurt en chemin.  Joseph Wilmot en profite pour retrouver Dunbar et lui rappeler le manque de soutien qu’il lui a apporté 35 ans auparavant. Mais Wilmot est retrouvé assassiné et les soupçons se tournent vers le milliardaire…

Ce roman est le premier roman de Mary Elizabeth Braddon que je lis, bien que j’ai déjà pu parcourir deux de ses nouvelles. J’aime beaucoup l’ambiance est les descriptions de l’auteur, qui me rappelle un peu la façon dont Jane Austen raconte la haute société anglaise, bien que nous ne soyons pas à la même époque. Mais surtout, Braddon rappelle un autre auteur de son époque, un grand maître du suspens, Wilkie Collins. Bien que le suspens prenne une part moins important que chez ce dernier, Braddon concocte une histoire humaine, pleine d’horreur, et nous tiens en haleine quelque temps. J’avais fini par découvrir le pot aux roses mais le plaisir n’en était pas moins grand. J’ai bien aimé le personnage de Margaret et l’ambiance qui se dégageait de ce roman. Et j’adore le fait que l’auteur utilise les points de vue des différents protagonistes pour nous raconter l’histoire, comme le fait Wilkie Collins. On a l’impression de les écouter témoigner, ça rend l’histoire très vivante je trouve!

CHALLENGE ACCOMPLI!!!!

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à Henry Dunbar, Mary Elizabeth Braddon

  1. Cryssilda dit :

    J’avais lu un premier roman de Mary Elisabeth Braddon – Le secret de lady Audley – et j’avais assez aimé. Puis j’ai lu La femme du docteur et j’ai eu beaucoup de mal, du coup j’ai pas très envie de me lancer dans un nouveau roman :s

  2. Lou dit :

    Hop ! il est bien ajouté à la liste des billets… et le challenge est prolongé jusqu’à décembre 🙂

  3. Nag dit :

    Je pense que tu passeras un bon moment! Comme pour Wilkie Collins, il faut être patient car l’intrigue met souvent du temps à s’installer… mais c’est ce qui provoque le suspens!!!

  4. keisha dit :

    Ce sera mon deuxième Braddon (je n’ai pas dit second!) il est dans ma PAL!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90