Exercices de style, Raymond Queneau

L’histoire: Le narrateur est assis dans un bus de la ligne S qui s’avère bondée. Il remarque un étrange jeune homme dont le cou est très long, coiffé d’un chapeau présentant un galon tressé plutôt qu’un ruban. Ce jeune homme s’énerve contre un autre passager l’accusant de lui marcher sciemment sur les pieds à chaque arrêt, puis, dès qu’une place se libère, il court s’assoir dans le fond du bus. Plus tard, le narrateur recroise l’étrange jeune homme devant la Gare St Lazare: celui ci discute avec un ami qui lui suggère de coudre un bouton supplémentaire à son manteau.

Le simple fait pour moi de vous résumer cet ouvrage me fait jouer le jeu de Raymon Queneau! En effet, ce livre inclassable raconte la même histoire 99 fois de 99 manières différentes. A la façon de Cyrano dans la tirade du nez, Raymond Queneau varie les styles: »Médical », « Injurieux », « Exclamations », « Javanais », « Récit », « Analyse logique ». Cela se lit vraiment vite d’autant que les textes sont très courts et certains illisibles comme le Javanais.
J’ai été totalement décontenancée par ce livre. Je connaissais le principe mais je ne pensais pas que l’histoire soit si courte et si inintéressante. La répétition est fastidieuse à la lecture, il faut s’attendre à un ouvrage que l’on lit comme de la poésie. Et c’en est! Cependant, on sourit car l’histoire est racontée de façons parfois drôles, on s’étonne de l’inventivité de l’auteur et de la difficulté de l’exercice. Cependant, à mon avis, cela reste surtout un ouvrage intéressant à étudier plutôt qu’une véritable lecture en tant que telle. Un petit vent de fraîcheur, une lecture rapide et surprenante… mais c’était plus pour combler mon inculture que pour passer un moment de lecture mémorable.

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Exercices de style, Raymond Queneau

  1. Nag dit :

    Je compatis totalement! 😉

  2. Lilou dit :

    aaaaaaaah ce livre au debut jai cru que j’allais mourir en le lisant. Mais en fait c’est en faisant la rédaction qui l’accompagne que je vais mourir ( « Faire un exercice de style auquel Raymond Queneau n’a pas pensé » hum hum) Bon breff j’arete de me plaindre ça aurait pu être pire.

  3. Nag dit :

    Oui c’est sûr que la répétition devient comique! ça vaut le coup d’oeil!

  4. Angel-A dit :

    C’est un livre qui m’avait fait rire ! L’histoire est totalement initéressante, mais je suis d’accord, c’est la répétition qui donne le ton comique.

  5. Nag dit :

    Je l’ai lu en plusieurs fois mais c’est vrai que le côté comique vient aussi de la répétition…

  6. levraoueg dit :

    J’espère que tu n’as pas lu les 99 variations à la suite, sinon effectivement cela pouvait paraître fastidieux ! Il me semble que c’est un livre à feuilleter, dans lequel piocher un exercice par-ci par-là. Quoi qu’un certain effet humoristique provient aussi de la répétition… En tous cas, on peut tous avoir une pensée émue pour ces pauvres scolaires qui ont eu, à cause de Queneau, à faire leurs exercices de style (ou, à cause de Perec, à égrenner leurs je me souviens)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90