Daisy Miller, Henry James

L’histoire : Le jeune Winterbourne est un Américain qui a grandi en Europe. Il rencontre en Suisse, Daisy Miller, une jeune femme américaine assez libérée. Celle ci se soucie peu du quand dira-t-on et se promène constamment avec des hommes, sans chaperon. Elle n’a pas non plus sa langue dans sa poche et ne semble gênée de rien. Winterbourne va tomber sous le charme de cette jeune femme sans jamais savoir si elle est « innocente » ou juste délurée et donc infréquentable.

J’ai aimé retrouvé dans cette nouvelle le style de Henry James que j’avais vraiment apprécié dans Le tour d’écrou : une écriture claire, raffinée mais sans trop de fioritures. Une écriture vraiment élégante! L’histoire est assez amusante car on se demande effectivement quelles seront les conséquences du comportement de Daisy Miller, qui tend à s’isoler progressivement de ses compatriotes faute d’un comportement décent. On s’interroge également sur l’attirance du jeune Winterbourne. Où cette histoire nous mènera-t-elle? Au final, la fin pour Daisy n’est pas franchement glorieuse mais un peu rapide à mon goût! Une bonne lecture néanmoins…

 

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à Daisy Miller, Henry James

  1. Schlabaya dit :

    Je n’ai pas lu le Tour d’écrou, je le note… Difficile en tout cas de lire des avis sur « Daisy Miller »…

  2. Nag dit :

    Oui pourquoi pas… c’est un bon commencement je pense mais au final, Le tour d’écrou était pas mal, dans un autre genre…

  3. Restling dit :

    Toujours pas lu Henry James. Cette nouvelle me parait être une bonne mise en bouche non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90