Cadavre d’Etat, Claude Marker

L’histoire: Un conseiller du Premier ministre est retrouvé mort sur le parking miteux d’une grande surface de banlieue. Coralie Le Gall, commissaire de police, est saisie de cette affaire. Rebelle, issue de la haute bourgeoisie, au parler cru, Coralie ne compte pas lâcher l’affaire malgré les obstacles politiques qui s’y oppose et va découvrir une manipulation financière de grande ampleur au sein du gouvernement en place.

Ce roman ne m’a pas particulièrement emballée. J’ai avancé difficilement, peu convaincue par le personnage principal notamment. Mais j’ai poursuivi car l’enquête tenait la route et j’ai eu envie de donner une autre chance à ce roman. Je n’aime pas abandonner mes lectures.

Alors, cette Coralie Le Gall ne me plaît pas du tout pour plusieurs raisons… Tout d’abord, l’auteur prétend nous faire découvrir les arcanes de la vie politique française, ayant soit disant « une parfaite connaissance des milieux politiques, des médias et de la haute fonction d’Etat ». Mais je crois qu’il connaît assez mal la police. Ce personne ne me semble pas crédible déjà par la façon de pratiquer son métier: un commissaire de police à Paris n’est pas un cowboy! Ensuite, elle s’avère assez bête, assez butée, quand on connaît la difficulté et le recrutement pour ce métier… et l’engagement, le sens du service public de ces fonctionnaires… Le manque de professionnalisme de cette Coralie m’a gonflé.

Ce qui m’a déplu, c’est également le fait qu’elle ait un langage cru, argotique tout en venant d’un milieu ultra bourgeois. Absurde. Et puis, une fonctionnaire de police, toute commissaire soit-elle, n’a pas les moyens d’avoir un sac Hermès, une robe haute couture, etc. On tombe vite dans la caricature de la femme de tête, les crocs aiguisés dès qu’on l’ennuie mais sexy et charmante, portes jarretelles et rouge à lèvres rouge … Bref, je ne suis pas convaincue du tout!

Sa souffrance aussi : elle a perdu un enfant dans des circonstances dramatiques, ce qui pose les bases de son caractère difficile et de son langage ordurieux. Mais je n’ai pas cru à cette souffrance, je n’ai pas accroché du tout!

Ensuite, je n’ai pas aimé le style. non pas que celui ci soit trop argotique ou familier, passe encore, mais les effets de style inutiles m’ont agacée: écrire « dîleur », « interviou »… pourquoi faire?

Bref, ce livre est une lecture divertissante mais sans plus. L’ambiance « tous pourris » ne m’a pas séduite, l’écriture faussement rebelle, des personnages totalement caricaturaux. On n’y croit pas une seconde. Et moi, j’ai besoin que les romans policiers soient crédibles pour m’y accrocher et les dévorer. Je ne lirais sûrement pas la suite des aventures de Coralie Le Gall. mais ce n’est que mon avis…

Pour d’autres avis, EstelleC a bien aimé ce roman…

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Cadavre d’Etat, Claude Marker

  1. Nag dit :

    Ceci dit, c’est rare que je n’aime vraiment pas… donc je peux être sévère de temps en temps 😉

  2. Nag dit :

    eh oui.. je  venais de lire Une tombe accueillante que j’avais vraiment aimé, quelques grands livres aussi et vraiment, vraiment je n’ai pas aimé!

  3. Catherine dit :

    Nag, tu es vraiment sévère ! Mais chacun ses goûts. De mon côté, j’ai eu du mal avec le vocabulaire (comme toi) mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture.

  4. Estelle C dit :

    Ben moi qui n’ai pas l’habitude de lire des policiers, j’avais bien aimé 🙂 Je te note dans les lecteurs !

  5. Nag dit :

    Ce n’est pas un mauvais roman mais je n’ai pas tellement aimé. Tu verras, peut être qu’il te plaira! je suis curieuses de lire d’autres avis!

  6. saxaoul dit :

    Je devrais le recevoir bientôt car Chez les filles me l’a proposé. On verra bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Best Club 728X90